Signé Poète X - Elizabeth Acevedo

46607520 sy475 Dans un monde qui ne veut pas l'entendre, elle refuse de rester silencieuse.

Harlem. Xiomara a 15 ans et un corps qui prend plus de place que sa voix : bonnet D et hanches chaloupées. Contre la rumeur, les insultes ou les gestes déplacés, elle laisse parler ses poings. Étouffée par les préceptes de sa mère (pas de petit ami, pas de sorties, pas de vagues), elle se révolte en silence. Personne n'est là pour entendre sa colère et ses désirs. La seule chose qui l'apaise, c'est écrire, écrire et encore écrire. Tout ce qu'elle aimerait dire. Transformer en poèmes-lames toutes ses pensées coupantes.

Jusqu'au jour où un club de slam se crée dans son lycée. L'occasion pour Xiomara, enfin, de trouver sa voix.

 

Clémentine Beauvais est connu en France pour ses romans poèmes, c’est pourquoi, il est logique qu’elle traduise ce roman qui a fait un carton outre-Atlantique. J’ai plus souvent l’habitude de lire soit du roman, soit de la poésie, mais mélanger les deux se fait de plus en plus, aussi, j’ai été curieuse de lire ce livre, même si je ne savais pas dans quoi je mettais le nez. Finalement, j’ai adoré ce roman.

On remarque toutefois que le début est difficile, puisqu’on n’a pas l’habitude de ce genre d’ouvrage et j’avoue ne pas avoir lu de livres de Clémentine Beauvais pour me faire une idée (j’y remédierai sans doute un jour). Si vous avez l’habitude des poèmes qui riment, ce n’est pas vraiment le cas ici, il y a en revanche un rythme, un débit à suivre, qui rend l’œuvre musical, plein de vie.

Plus on avance, plus la narratrice évolue dans son style, si bien qu’on se laisse aller dans son histoire, on est de tout cœur avec elle. J’ai notamment adoré les poèmes où on garde l’espagnol, car cette langue donne un plus, une musicalité qui manque parfois à la version française.

A travers le slam de la narratrice, on découvre une histoire profonde, humaine, le genre d’histoire qui peut arriver à n’importe quel adolescent et j’ai aimé voir aborder des sujets comme la présence de la religion au sein de la famille, la question d’homosexualité et comment en parler, ou comment certains doivent le cacher, mais aussi la passion qui prend de la place mais qui parfois, est salvatrice.

Une énorme coup de cœur pour ce livre, j’espère pouvoir en lire d’autres de cette autrice et par la suite, lire les œuvres de Clémentine Beauvais.

Ajouter un commentaire

Anti-spam