Les Elfes - Den Patrick

9782253169802 t « La guerre est la seule constante. »

« J’ai dormi dans les landes de Sel, combattu dans les plaines de Kourgaad et marché parmi les humains venus de l’autre côté de la mer. Je suis LaDarielle Daellen Staern, et ceci est mon cadeau aux aelfirs. L’Art de la Guerre. » Traduite de manuscrits elfiques originaux, voici l’histoire complète et illustrée de l’art de la guerre tel qu’il a été pratiqué par les Elfes. On y découvre leur arsenal, leur tactique et leur histoire militaire, mais aussi la compréhension que cette race immortelle a acquise des opportunités sublimes de mourir sur les champs de bataille.

« Puisse cette traduction rappeler à tous, même aux plus vaillants de nos guerriers, que nous avons beaucoup à apprendre, aussi bien sur le plan martial que philosophique, de la guerre avec les aelfirs. Sebastian Venghaus Anthropologue royal, Hoïm »

 

J’aime beaucoup cette idée d’avoir des journaux rapportant des voyages auprès de différents peuples. En janvier, j’avais lu son livre Les Orcs et j’avais beaucoup aimé car j’apprenais des choses. De plus, ce peuple est vu comme un ennemi, mais en savoir plus sur leur façon de combattre est intéressant.

Chaque chapitre aborde un éclairage sur un aspect de la guerre du peuple et tout cela est rapporté par un humain qui est là pour partager ce savoir avec les lecteurs. C’est donc de la fiction mais bien construite. On a vraiment l’impression d’avoir une interview d’un orc, d’un elfe ou d’un nain. On peut donc voir cet ouvrage comme un essentiel à avoir dans sa bibliothèque, le ranger dans le rayon « savoir », par exemple. Mais qu’en est-il du livre consacré aux elfes ? Comment l’ai-je trouvé ?

Eh bien, même si ce peuple est vu comme étant gracieux, la meilleure des espèces, au-dessus de tous pour sa sagesse et sa longévité, j’ai du mal à accrocher à leurs principes. On a l’impression que les elfes veulent faire la morale tout en partant en guerre et en ayant les mêmes vices que les autres, sauf qu’ils sont cachés.

C’est néanmoins intéressant car leur culture est complexe mais complète, on sent que la guerre est une organisation qu’ils maîtrisent, des plans sont faits, ils ont des tactiques,…

Prochaine étape : lire le manuel des Nains, ceux que je préfère.

Ajouter un commentaire

Anti-spam
 
×