La Faucheuse - Neal Shusterman

9782221198674 Les commandements du Faucheur:
Tu tueras.
Tu tueras sans aucun parti pris, sans sectarisme et sans préméditation.
Tu accorderas une année d'immunité à la famille de ceux qui ont accepté ta venue.
Tu tueras la famille de ceux qui t'ont résisté.

 

Comment aborder le thème de la mort sans que cela ne soit trop glauque ? Comment remettre au goût du jour cette idée d’un être surnaturel qui s’occuperait de récupérer les âmes des défunts ?

Nous avons la réponse avec ce roman. L’auteur imagine un monde où la population ne peut mourir définitivement à condition qu’un faucheur ne décide de prendre sa vie. Bien entendu, cette société est projetée dans un futur plus ou moins proche. Les maladies n’existent plus. Si une personne a un accident mortel, elle ressuscite grâce à la médecine et à son métabolisme légèrement différent du nôtre. Sans oublier que chaque individu peut décider à tout moment de rajeunir pour entamer une nouvelle vie. Une société parfaite pour des personnes souhaitant la jeunesse éternelle, un semblant d’immortalité.

Nous suivons deux adolescents : Citra et Rowan, tous les deux sélectionnés par un faucheur professionnel pour le devenir à leur tour, bien qu’un seul pourra le devenir définitivement, l’autre devra reprendre le cours de sa vie. A contrecœur, nos deux personnages apprennent les rouages du métier. Jusque-là, rien de bien méchant, sauf quand on met une contrainte supplémentaire : le gagnant devra obligatoirement glaner la vie du perdant. A partir de cet instant, tout s’accélère…

Bien qu’en abordant comme ça le sujet de la mort, j’ai trouvé qu’il n’y avait rien de négatif dans cette histoire. Certes, on redoute tous la fin, mais l’histoire est racontée de sorte qu’il n’y a pas ce côté dérangeant de la mort. L’auteur a réussi à la rendre intéressante, à nous donner une vision comme quoi on pouvait apprendre à mettre fin aux jours d’une personne, parce que le but est noble et que la société ne peut fonctionner autrement. C’est un tirage au sort, sachant que les personnes glanées peuvent vivre plus d’un siècle.

Honnêtement, c’était une très bonne découverte, une belle surprise. On suit tour à tour nos deux héros qui évoluent différemment. La fin nous amène à une suite, chose que j’espère pouvoir lire rapidement. une lecture que je vous conseille.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×