Eurovision 2015... oh yeah !

Hier soir, il y avait sur France 2 l’Eurovision, une émission que j’aime bien regarder pour la diversité des musiques. On trouve forcément une chanson plaisante à chanter, à danser… Forcément, j’avais comme chouchou la Suède, car la musique était entrainante, le chanteur beau gosse et sa voix était agréable à entendre, sans oublier que la scénographie était très sympa. Ce fut donc un plaisir de le voir gagner. Pourtant, cette 60e « cérémonie » avait un « mais ».

En effet, on le ressent bien après sur les réseaux sociaux que cette émission divise. D’un côté, vous avez ceux qui regardent, de l’autre, ceux qui critiquent. Puis les critiques se divisent encore une fois. Au final, cette soirée avait comme parti pris l’union avec la symbolique du pont en cercle, un peu comme si les gens se tenaient la main pour effectuer une ronde. L’idée de base était géniale, mais comment la mettre en place dans une émission de musique quand la politique s’en mêle ?

Du coup, comme je me suis posée pas mal de question, j’ai décidé d’écrire un petit billet dessus et en voici le résultat :

Pourquoi l’Eurovision existe encore ?

Je n’aurais pas la réponse à cette question, mais je pense que c’est resté dans les esprits. C’est après tout la seule fois où on peut voir plusieurs nationalités en même temps, sans compter les compétitions sportives. De plus, c’est bien connu, la musique est sensée rapprocher les gens. Je dis bien « sensée » parce qu’on a bien vu hier que parfois, ce n’est pas le cas.

La Russie se faisant huée à chaque attribution de 12 points : acceptable ou pas ?

Bien sûr que non, on regarde un concours de musique, pas une déclaration de guerre ! Oui, ça va mal en ce moment avec la politique de Poutine, oui, on assiste impuissant à un retour de Guerre Froide, mais cette soirée réunissait des amoureux de la musique, la chanteuse n’y est pour rien aux décisions de son président, je me trompe ? Un grand chapeau pour la présentatrice qui a rappelé que c’était un concours musical, même si sa déclaration est restée dans les mémoires pendant 5 min à peine. J’ai aussi adoré la petite blague du présentateur russe qui a donné les points, même si ce n’est pas passé auprès de certains, il a eu du culot après les huées et c’était génial.

Et la France arrive 25e/27, est-ce normal ?

J’ai envie de dire oui. Hier soir, toutes les chansons étaient très belles. D’habitude, il y a toujours des chansons qui sont présentes sans qu’on sache pourquoi. Il ya parfois du folklore, du dark, des styles très extrêmes. Hier soir, on assistait à une grande variété, certes, mais accessible. Ainsi, plusieurs thèmes ont été abordés : l’amour, la vie, des messages d’espoir et des rappels à l’histoire. Deux pays se démarquent pour le dernier point : La France avec Lise Angell et sa chanson N’oubliez pas et l’Arménie avec le groupe Genealogy, Face the shadow, normalement intitulé Don’t deny. La première chanson se porte sur la Seconde Guerre mondiale, la seconde sur le génocide arménien. Autant dire que ce sont des sujets difficiles à aborder et ces pays ont joué la carte de la mémoire… alors qu’en général, la soirée était à la fête. De quoi plomber l’ambiance donc. Mais l’Arménie s’est démarquée avec une scénographie plus étudiée, des costumes qui les mettaient en valeur. La France était trop soft, la chanson en français ne semble pas plaire, malgré une voix divine. Mais pire encore, on envoie des gens que personne ne connaît, et si ce n’est pas pour nous ridiculiser, c’est pour jouer la carte du vieux-jeu. Même le fond n’était pas beau contrairement aux autres pays.

Si on prend l’Espagne, il y avait réellement un effet à l’arrière et même le côté monochrome de la Belgique était bluffant. C’est un peu absurde de dire ça, mais si on envoyait quelqu’un comme Kendji Girac, je suis sûre qu’on ferait bien mieux. Attention, je n’ai pas dit que cet artiste nous ferait gagner ou que c’est la solution au problème, mais avouons que c’est tout de suite plus crédible. Les autres pays prennent des gens qu’ils connaissent, pourquoi pas nous ? On a envoyé une année Patricia Kaas, une autre fois Shy’m, elles avaient fait un bien meilleur score. Certes, elles n’ont pas gagné, mais on était loin des résultats des dernières années.

Il faut aussi se rendre à l’évidence : garder le français ne pourra pas nous démarquer indéfiniment, sans oublier le côté vieillot de nos prestations, mais la France n’a peut-être pas envie de gagner pour organiser le concours chez elle.

Pourquoi la France se présente-t-elle si c’est pour faire n’importe quoi ?

Elle y est d’office avec quatre autres pays, pourtant, elle a dû décliner deux fois dans le passé, pourquoi ne pas recommencer ? Ça, c’est une question à laquelle je ne peux pas répondre, ou si, mais ça ne fera pas plaisir.

La France a-t-elle été abandonnée par ses pays voisins ?

On pourrait voir les choses comme ça, vu qu’elle-même a voté pour la Belgique et que ce n’était pas réciproque (bouh les belges… non je plaisante J ), mais même si les pays se soutiennent entre eux selon les régions de l’Europe, admettons que du côté ouest, c’est différent. Si on fait une chanson que personne n’aime, comment voulons-nous avoir des votes ? Seule l’Arménie a donné 3 points, sans doute parce que le sujet était similaire, ainsi qu’un autre pays (1 point, j’ai oublié d’où il venait). Donc non, je ne pense pas que la France soit abandonnée, même si beaucoup voudrait que ce soit la raison afin de pleurnicher tranquillement, je pense simplement que  d’autres pays proposent des chansons qui plaisent d’avantage. Par contre, c’est évident que la Scandinavie se soutient, l’ancienne Yougoslavie aussi, les pays Balkans… et comme disait Stéphane Bern hier soir : « ça nous permet de réviser notre géographie ».

Sinon, d’un point de vue personnel, quelles sont les chansons que j’ai aimé ?

Sans hésitation, je mets Heroes de Måns Zelmerlöw (Suède), car c’était mon chouchou hier soir, mais j’ai aussi adoré la prestation de Loïc Nottet avec Rhythm Inside (Belgique). Ce jeune est génial, il chante bien, même allongé, sa chorégraphie très carré mais maitrisée. C’était une très jolie performance. Mais l’Italie et l’Espagne ont aussi fait des chansons de dingues, et j’ai adoré la chanson entrainante de l’Israël. Franchement, il y a eu du lourd hier soir et même si Lise a fait une performance remarquable, elle n’était pas à la hauteur. Il faut l’accepter, et sinon, je n’en ai pas parlé, mais l’Australie à l’Eurovision, ça m’a fait rire, mais bon, la Turquie concourt bien parfois et l’Israël y était cette année. Petit coup de cœur aussi pour la voix d’Aminata (Lettonie), magnifique !

Bon finalement, j’en avais des choses à dire.

Ajouter un commentaire